La Fugue

C’était l’été. Un été où il faisait beau et chaud (contrepèterie belge). Une saison qu’on sent bien passer dans le Sud. Ici on l’appelle l’été à pinpins.

Genre mois de Juillet – 30 degrés – trop de vacanciers sur nos spots habituellement désertés. Aller à la plage relève d’une Spartan Race, sachant que tu peux potentiellement te prendre un coup de parasol derrière la nuque pour avoir empiété sur la serviette de plage de ton voisin, ou alors tourner pendant 3h pour te garer, ne pas trouver de place, rentrer chez toi brancouille et bien vénère. Bref, “SEUL sur le sable, les yeux dans l’eau” pouvait aller se rhabiller.

DSC_0449_editUn week end OFF dénué de tout (e)vent se profilait à l’horizon (NDLR : c’est comme les éclipses solaires, ça arrive une fois tous les trentre-six du mois, ça mérite d’être souligné).
Le cerveau en surchauffe suite à une exposition prolongée devant les écrans d’ordinateurs et comme une envie d’aller voir ailleurs si j’y suis (on sait jamais, sur un malentendu).

DCIM100GOPRO
J’avais promis une fugue en bonne et due forme à une certaine Momo, dans le même état bouillonnant que moi (office jobs suck). Les hommes ayant mieux à faire ce we là (genre travailler), c’est en 38 caractères que je lui propose de fuguer avec moi là-haut sur mes montagnes du Val d’Allos, que je vois + souvent enneigées qu’en été. Loin des gens mais près du cœur.  Après avoir hésité une demi seconde (Elle : y a pas du vent ce we là ? Moi : Non !), elle me répond par l’affirmatif à coup d’onomatopées textées et on jette déjà un bonnet, une chemise et des chaussures de marche dans nos valises respectives (NDLR : on n’a pas pris les flingues, trop surfait, trop “Thelma et Louise”).
Nos acolytes montagnardes sont prévenues, accrochez-vous, on arrive !

DCIM100GOPROVendredi 17h, la fugue démarre par une retraite anticipée du boulot (ça aussi c’est comme les éclipses solaires). Le temps de balancer les affaires dans une seule voiture (celle qui sait aller à La Foux d’Allos les phares éteints, les yeux fermés !), on file sur l’autoroute (dala dala lalalala) cheveux (mousseux) au vent.

Au programme (votre mission, si vous l’acceptez) :

  • Balade en paddle sur le lac de Castillon avec Amel-Nagawika-fret-maritime-pour-vous-servir
  • Grab d’un félin chez Margaux
  • Randonnée autour du lac d’Allos en mode ‘la warum nicht’ (on avait l’air d’allemandes échappées de leur camp scout, face aux touristes en K-Way-of-life)
  • Gobage d’une fondue (savoyarde, sinon, en juillet, c’est pas drôle) chez beau-papa et de crêpes chez le breton local (aucun lien, fils unique)
  • Dégustation de thé (vert) sous un plaid (blanc)
  • Lecture du dernier Happinez en regardant la pluie tomber, puis s’arrêter, puis retomber, puis se re-arrêter…
  • Signature de quelques autographes au festival de la truite
  • Et blablabla le matin, et blablabla l’après-midi, et blablabla le soir…

Check, check et re-check !

DCIM100GOPROAu retour, le-dit félin nous prévient gentiment que rentrer, ça craint, que rentrer c’est la merde, que rentrer ça pue, que rentrer c’est “caca” (littéralement …)
Et la météo, en mode “Eye of the storm” nous fait comprendre qu’on est repartie vers l’tourbillon d’la vie …

… Mais on s’en fout, on reviendra !

xx
Mel.

Article co-écrit avec Momo parce que c’est plus drôle et qu’elle est la seule à pouvoir te caler une référence à Joe Dassin dans le récit d’un week end à la montagne.

DCIM100GOPRODSC_0384_editDCIM100GOPRODSC_0413_editDCIM100GOPRODSC_0466_editDCIM100GOPRODCIM100GOPRODSC_0402_editDCIM100GOPRODSC_0469_editDCIM100GOPRODSC_0440_editDCIM100GOPRODSC_0442_editDSC_0484_editDCIM100GOPRODCIM100GOPRODCIM100GOPRODCIM100GOPRODCIM100GOPRODCIM100GOPRODCIM100GOPRODCIM100GOPRODCIM100GOPRODCIM100GOPRODCIM100GOPRODCIM100GOPRODCIM100GOPRODCIM100GOPRODCIM100GOPROMarmooooootte !

DCIM100GOPRO

EQ EVOA : les nouveaux sticks solaires bio et colorés

Après la petite revue de la gamme solaire EQ EVOA de la dernière fois, on vous présente aujourd’hui les petits nouveaux venus compléter la famille de ces produits bio, bons pour ta peau et respectueux de l’environnement.

DSC_0702_editCe sont 3 sticks solaires protecteur indice SPF 50+ colorés grâce à des pigments d’origine naturelle minérale.
Tout comme son homologue en blanc, il s’utilise particulièrement sur les zones sensibles, le visage et les lèvres, résiste parfaitement à l’eau et vous assure une protection optimale pendant toute la session !

DSC_0724_edit
De notre côté on les a bien usés pendant les sessions de septembre. Même si on a l’impression que le soleil tape moins fort, une journée à l’eau suffit encore à nous griller le nez, alors on ne lésine pas sur la protection solaire !
Application facile et odeur divine, on les adopte et ils nous serviront aussi cet hiver sous le soleil montagnard ;)

Le bonus de ces sticks : les 3 déclinaisons de couleur : vert, bleu, violet. On a un peu l’impression de se déguiser (en licorne ?) pour aller à l’eau … color your session !

DSC_0737_editDSC_0707_editDSC_0722_editDSC_0705_editDSC_0723_editDSC_0714_editDCIM100GOPRODCIM100GOPRODSC_0740_edit

Post storm session & golden hour

Il y a des sessions qui ne ressemblent pas à toutes les autres. Par exemple celle d’hier où, après le premier bord, tu te dis : “pourvu que je me prenne pas un tronc”.

DSC_0601_editC’est pas tous les jours que vous avez ce genre de réflexion en allant naviguer hein !
La tempête qu’on se prend sur la tronche dans l’Hérault depuis 3-4 jours déchaîne les éléments. Et nous on enchaîne les sessions en mode vent fort et vagues dégueulasses, mais on n’est pas là pour se plaindre !

La nuit du 17 au 18 a particulièrement été violente, et c’est en arrivant sur le spot le lendemain qu’on imagine assez bien l’apocalypse qui a eu lieu quelques heures + tôt.

DSC_0627_editUne fois à l’eau, tu croises d’abord quelques branches, puis carrément des amas de troncs d’arbres. Y aurait eu Robinson dessus que ça n’aurait surpris personne. Un petit crash + tard, tu te rend compte que l’eau croustille et n’a pas le même goût que d’habitude.

Les sms ont fusé toute la journée, toute la petite équipe se retrouve pour une golden session, avec une lumière assez magique !
Il y a Momo qui peaufine son apprentissage dans des conditions bien costauds, la team des free surfeuses en strapless Nath, Eva et Chloe, une surfeuse tout court qui pleure devant une med pas très accueillante et les 2 ours qui poncent le spot. J’immortalise cette chouette lumière, encore essoufflée de mon slalom entre les troncs d’arbres, mais repue, lessivée !

Crazy september sesh !

DSC_0606_editDSC_0649_editDSC_0655_editDSC_0652_editDSC_0657_editDSC_0661_editDSC_0642_editDSC_0637_editDSC_0623_editDSC_0631_editDSC_0622_editDSC_0610_editDSC_0611_editDSC_0644_editDSC_0647_editDSC_0612_editDSC_0616_editDSC_0602_edit

Indian Summer Session !! Yoga, Paddle et Fitness le Dimanche 28 Septembre à Mandelieu

indian_summer_session_afficheComment ça on avait dit “plus d’évènement Pink Pack avant l’hiver” ? Eh ben en fait, on a menti !

La filiale niçoise du Pink Pack, composée d’Alizée et Mag (une partie des GO de la dernière Summer Session), vous a concocté une journée aux petits oignons qui aura lieu le dimanche 28 septembre sur la plage de Mandelieu (06), à base de paddle, yoga et fitness paddle (et de rigolade, mais est-ce encore la peine de le préciser !!).

IMG_8729_edit            IMG_8730_edit

Mag et Alizée, la bonne humeur au petit matin !

Comme d’hab’, c’est vraiment ouvert à tous les niveaux, même si vous n’avez jamais mis les pieds sur un paddle. Vous verrez, c’est moins compliqué que ce qu’on pense ! Et pour les habituées, vous pourrez vous perfectionner à souhait !

Pour cette journée du dimanche 28 Septembre, les places sont limitées à 12 personnes. L’inscription de 36€ comprend :
– un cours de yoga d’une heure
– un cours de fitness paddle d’une heure
– la mise à disposition des paddles pendant tout le déroulement de la journée
– le repas de midi à base de wraps, boisson détox et un dessert. Tout sera handmade, il faut le préciser (et applaudir la cuisinière le jour J) ;)

Au programme en + de tout ça, un peu de masque/tuba, de la slackline et un relai paddle ! Pour les habituées des Summer Sessions, vous savez ;) et pour les autres, à part vous dire que vous ramerez comme des dératées, prête à tous les coups pour que votre concurrente ne vous dépasse pas, il n’y a pas grand chose à ajouter ! Ah si,  vous perdrez certainement votre voix aussi, AH AH !!

Pour vous inscrire, envoyez un mail à alizee.violante@gmail.com, (elle vous confirmera votre inscription par retour de mail) avec les infos suivantes :
– NOM, Prénom
– Tel
– Mail
– Vous avez déjà fait du yoga : oui / non
– Vous avez déjà fait du paddle : oui / non
– Vous avez un paddle : oui / non

RDV donné à la base nautique Mandelieu Paradise à 8h pour un début des activités à 8h30 (le temps de boucler le règlement de votre inscription – prévoyez d’effectuer celui-ci en espèces) :

Mandelieu Paradise
1 avenue du général de gaulle
06210 Mandelieu La Napoule

Coordonnées GPS :
Latitude : 43.532105
Longitude : 6.948967

Pour toute question sur la journée, vous pouvez contacter Alizée par tel au 06 64 15 65 20, par mail alizee.violante@gmail.com ou directement sur l’événement Facebook

Prévoyez crèmes solaires, serviette de bain et/ou futa pour le yoga sur la plage et un petit dej si vous voulez le prendre sur le sable entre 2 activités le matin !

On attend vos inscriptions pour cette chouette journée d’été indien by Pink Pack !

Pink Pack Summer Session #2 :: Report & Video !

Histoire de vous redonner le moral en cette rentrée toutefois bien ensoleillée, on vous balance la vidéo de la Summer Session pendant laquelle on fêtait l’arrivée de l’été !
On était bien, il faisait beau, il faisait chaud, et on prenait nos premiers coups de soleil (pour celles qui ne se tartinait pas de crèmes Evoa !).

Un lever de soleil sous le signe du yoga et du paddle, un petit dej sur le sable, un relai paddle qui resta dans nos mémoires, un tirage au sort qui déchaina la chronique, une soirée licorne sur la perfect beach de l’Oyat, un kite day sans trop de vent mais avec des wraps et des cookies exceptionnels by Marie, les précieux conseils kite de Flo et Oliv, des bords carrés dans la journée et des bords droits au sunset, des Olaaaaaa, des boobies, des smoothies et surtout des smiles !

Encore une fois un we génial grâce à vous toutes, la bonne humeur est à chaque fois au rendez-vous et pour ça MERCI !

Tous les partenaires et prestataires cités dans la vidéo ont également fait de ce we une réussite en nous permettant de vous couvrir de cadeaux (40 filles, 40 cadeaux, et PAF), et pour ça, MERCI !

Notre Clauclau nous a pondu une magic vidéo qui donne le smile, et pour ça MERCI (clopin clopant, reviens nous vite)
Suivez les vidéos de Claudia Lederer sur son vimeo : vimeo.com/lederer

Enfin, mes petits poneys se sont naturellement transformés en G.O. pour m’aider dans la gestion de la colonie que vous êtes ;) et pour ça BIG LOVE MERCI (vous avez droit à une promotion licorne !)

On se donne rendez-vous cet hiver dans nos montagnes pour partager encore ces happy moments, et d’ici là, on continue nos ptites aventures ridesques et bloguesques. Merci de nous suivre ! Coeur coeur !

DSC00960_editIMG_8737_editIMG_8690_editIMG_8777_editIMG_8814_editDSC00993_editIMG_8839_editIMG_8846_editIMG_8873_editIMG_8883_editIMG_8913_editIMG_9021_editIMG_9044_editIMG_9062_editIMG_9081_editIMG_9114_editIMG_9138_editIMG_9192_editIMG_9334_editIMG_9366_editIMG_9438_editIMG_9416_editIMG_9497_editIMG_9557_editIMG_9547_editIMG_9580_editIMG_9803_editIMG_9593_editIMG_9606_editIMG_9627_editIMG_9639_editIMG_9655_edit IMG_9688_editIMG_9744_editIMG_9789_editIMG_9708_editRetrouvez toutes les photos du week end dans notre album Facebook

Chroniques d’une apprentie kitesurfeuse #2 : Les premières fois

Reprenons le cours de notre chronique de l’été, avec Christelle et ses débuts dans le monde du kite ! Après nous avoir fait part d’un état des lieux plutôt honnête sur son niveau 0 dans les sports de glisse, on la retrouve nous expliquant comment surmonter, et surtout comprendre, toutes ces choses inconnues et les codes de ce nouveau monde.

DCIM100GOPRO

Ce qui est assez cool, quand tu débutes un sport à 30 ans (PAF ! Coup de bambou), c’est que tu es de nouveau confrontée à une masse de “premières fois” (OUBA ! OUBA !)
Donc autant te dire que le hérisson dans le ventre, mi-“chsuis gonflée à bloc” et mi-“j’y vais mais j’ai peur”, il n’est pas près de se faire la malle.
D’ailleurs, je vais lui refiler un nom tiens, vu le chemin qu’on va faire ensemble : Gaston le hérisson dans le bidon.

Et puis allez chiche, dans les prochaines CAK (Chroniques d’une Apprentie Kitesurfeuse), je vais vous faire partager des premières fois “pas glop” (trop ouf la meuf) :
– parce que y en aura d’autres
– parce que le fleuve sur lequel j’apprends le ktiesurf, n’est ni long, ni tranquille (c’est même pas un fleuve d’ailleurs)
– parce que franchement, entre nous, des fois, c’est à me donner envie de me pendre avec un élastique

T’exagères pas un peu là Momo ?
J’ai encore de l’eau de mer qui fait glou glou dans mon oreille interne à cause des vagues d’hier, et j’ai le cul d’une schtroumpfette… J’ai des preuves, c’est irréfutable, c’est objectif, coach.
Et puis mieux vaut prévenir que guérir… Parce que le prochain qui me file une tape dans le dos en me disant « tu verras, le kitesurf, c’est easy-flex »… Je te jure qu’il aura droit à un  « et mes couilles sur ton front, c’est easy-flex ?!!! »

Bref. « Si on veut plus de filles sur les spots, il faut s’en donner les moyens », qu’il a dit, le scribe de Flysurf. Je dirais même plus : nous, si on veut plus y être, sur les spots, il va aussi falloir qu’on s’en donne, des moyens. Et ça passe par un dépassement de moultes premières fois !

Commençons donc par la première première fois :
LA PREMIERE FOIS QUE J’AI ENTENDU PARLER DE KITESURF … ET QUE J’AI RIEN COMPRIS

J’étais tranquille, là, assise par terre (à bondir à chaque bruit de portières), à discuter météo/chiffons/côte de bœuf… Et d’un coup, je me rends compte que j’ai perdu le fil. Mais perdu de chez perdu… A m’en demander si ce matin j’ai bien branché le ‘plus’ et le ‘moins’ ou si mes Weetabix n’avaient pas dépassé la date de péremption.

J’entends ça :
« Hook bien le chicken loop et verrouille avec le tchoutch, sinon c’est Superman et arrachage de bras garantis…»

J’imagine ça :Extrait Discussion KiteLe cerveau de Momo fonctionne en rébus, notez-le, ça vous aidera à la comprendre des fois

Ouais, ça veut juste rien dire, c’est chaotique et irrationnel : les poulets qui se courent après pourraient suffire à m’envoyer à l’asile. Et puté, ça me donne envie d’une intervention bien débile du genre « c’est pas cohérent, votre truc, Superman ne peut pas se faire arracher les bras ; c’est Superman »… [tagada pouêt pouêt, cirque Pinder]…Sauf qu’ils me foutent le doute, avec leur air tout ce qu’il y a de plus sérieux : ça lui serait déjà arrivé, à Superman, de se faire dézinguer les bras ?

NDLR : Ça valait bien la peine de porter un moule bite rouge assorti à un pauvre chiffon tout mou dans l’dos, tiens ! 

 

Je viens donc de vivre mon first kitesurf moment of solitude (Amen). Mais ça serait TROP FACILE, franchement moche (et méchant) d’en conclure que les kitesurfeurs sont close-minded-sectaires-dans-leur-bulle.

Parce que si on réfléchit deux secondes (pas plus sinon ça me donne des fourmis au cerveau), ce type de situation n’est pas exclusif du monde du kitesurf. C’est aussi vrai pour les joueurs de volley (« on joue en 5 /1, je veux que sur relance on tente une combi : on part en croix, la pointue vient en demi et la centrale en fixe avant »), pour les fans de tactiques militaire (« QUOI ? Tu ne savais pas que la phalange était une formation militaire romaine ? »), pour les stéphanois (« et ce match Sainté-Munich en 76, foutus poteaux carrés !»), pour les inconditionnels de la cuisine (« pendant que votre poisson cuit au bleu et que la pâte à tarte cuit à blanc, montez vos œufs en neige dans un cul de poule»), pour les rois du point de croix ou de l’enfilage de perles et pour bien d’autres, communément appelés : les passionnés.

Ça peut paraitre simpliste, mais quand tu as compris et intégré que tu as à faire à des passionnés, tu as déjà fait un GRAND pas vers le monde du kitesurf.

Et du coup, quelle est la meilleure façon de réagir face à une discussion où t’es complètement larguée ?… POSER DES QUESTIONS, PARDI ! Non parce que le dodelinement poli de la tête, genre potiche, ça va 5 minutes, einh ! Et puis :

  • Si ça t’intéresse vraiment, tu te coucheras moins con ;
  • Si ça t’intéresse pas plus que ça, ça pourra faire prendre conscience à ton entourage que t’as pas fait kitesurf en seconde langue (s’il faut, parle en Ouszbek ça peut ptêtre les faire tilter plus rapidos) ;

Les questions, t’as le droit, t’y connais rien ; ET IL N’Y A PAS DE QUESTION CON. En plus devine quoi ? En général, même que les gens répondent (dingue !).

Mais COMME PARTOUT, il y a quand même un risque de réactions stupides (bah ouais). Exemple : le lancer de regard qui dit « on ne mélange pas les torchons et les ponchos ma ptite dame, va voir ailleurs si on y est »… Ouch, pas de bol. Dans ce cas-là :

  • improvise une issue de secours, un plan B, comme : Bonne nuit jvais m’coucher ! Bordel à cul, j’ai failli louper mon cours d’aquaponey ! Bon Dieu, c’est pas l’heure du goûter ? Ben ça alors, c’est ce week-end le meeting de la truite à Vesoul ? Burpees Time ! Bah, t’as fini le Nutella ?
  • et puis, pas de conclusion hâtive [mode Jean-Claude Dusse ON] : sache qu’il n’y a pas de corrélation significative entre le QI et le sport (c’est la General Social Survey qui l’a dit). Le kitesurf étant un sport… CQFD ! (ouf)

QI vs SPORT_VF

Lesson one, step two : l’attention, en tout, c’est ce qui nous sauve.

A suivre, la CAK #3 !

Relire la CAK #1

 

Quiet Paddling Day

Un petit moment de calme au large de La Grande Motte … qui te rappelle qu’il est toujours très bon de savoir couper le rythme d’une vie souvent trop rythmée :)

Après une heure de yoga sur la plage, Marion et moi avons chipé 2 paddles Suprem à Renaud (Stand Up Rising) pour ramer en direction de l’horizon, jusqu’à ne plus entendre le son de cette marée humaine, jusqu’à ne plus sentir les effluves de crèmes solaires.

A quiet paddling day.

DCIM100GOPRODCIM100GOPRODCIM100GOPRODCIM100GOPRODCIM100GOPRODCIM100GOPRODCIM100GOPRODCIM100GOPRODCIM100GOPRODCIM100GOPRODCIM100GOPRODCIM100GOPRODCIM100GOPRO