Le titre de ce billet est assez interrogatif, je le conçois ! Mais restez là, ce qui suit est étonnant, so fresh, coloré et ça parle de kite !!! Ouaouh, youpi.

On le disait dans le précédent billet, à force de rider sur le web (because la pétole, pas besoin d’un dessin pour le coup), on tombe sur des initiatives sympas et parfois même des vraies personnes ! Incroyable !

Ces derniers jours, c’est sur le tumultueux forum de flysurf.com que je suis tombée sur ça :

on-arrive-les-kites_sback-mobe-coucou_s

Des illustrations so fresh, pleines d’énergies signées CDILLE et postées directement sur le forum.
En voyant en plus avec quel humour elle remettait sur le droit chemin des mâles en mal de sessions ayant des propos quelque peu agaçants (on n’est pas féministes mais en lisant ça et notamment certaines répliques, y a des baffes qui se perdent !!!), ça m’a donnée une petite idée.

Quelques échanges de mails, conférences de presse et signature de contrat plus tard, c’est officiel, CDILLE (connue aussi sous le nom d’Hélène Laulan) va apporter sa touche au blog en l’illustrant au fil des billets !

Avant une petite présentation de CDILLE, voici sa première illustration pour le blog. Je lui ai proposée d’imaginer la rencontre CDILLE / PINK PACK :

rencontre-cdille-pink-pack-700_m

Une rencontre sur un spot, naturellement !!

INTERVIEW DE L’ILLUSTRATRICE :

PINK PACK : Petite présentation de toi, le boulot, la famille. Dans quel coin navigues-tu ?
CDILLE : J’ai 33 ans, je suis mariée et nous avons trois bangbinettes : deux de 3 ans et demi et un petit monstre (une fille encore) de un an.

photo1_s

Je suis prof d’Arts Plastiques dans un collège à Cannes la Bocca. J’ai fait les Beaux-Arts à Rouen et je continue à dessiner un peu (quand il n’y a pas de vent et que c’est l’heure de la sieste des petites). Voir mon blog avec quelques illustrations.
Notre principal spot est la plage de Saint Aygulf. Au mois de Juin, quand il y avait encore du vent, il m’est arrivé d’y aller plusieurs fois seule avec les 3 petites ; c’est la genèse du dessin posté sur le forum de flysurf.com « On arrive les kites ».

PP : Comment procèdes-tu pour tes illustrations ?
CD : Je dessine au crayon et c’est l’ordinateur qui se charge de l’encrage. J’imprime le dessin sur du papier aquarelle grain fin et je fais la couleur.
Je travaille actuellement sur un visuel pour tee-shirt pour l’association FKS qui me l’a demandé suite à mes posts sur flysurf.

PP : Depuis quand pratiques-tu le kite ? Qu’est-ce qui t’as donné envie de t’y mettre ? Un souvenir de tes débuts, tes premiers bords ? Déjà partie en trip quelque part ? France ? Étranger ?
CD : J’ai commencé le kite en Janvier 2003 en Guyane, la seule Académie verte et côtière accessible à un jeune prof. En Février, je partais avec mon futur mari, Luc, faire un trip en Martinique qui s’est clôturé par une compétition inter-caraïbe alors que je savais à peine faire des sauts de grenouille. Luc, lui, a fini champion inter-caraïbe.

photo_4

Podium en Guyanne, CDILLE et Luc son mari

Ont suivi les compétitions en Guadeloupe et en Guyane et puis le championnat de Franche à la Torche en Novembre 2003.

photo_3-5_m

CDILLE, 2° en partant de la gauche, puis avec son mari et son petit frère, tentant de ne pas partir en session parapente !

Et puis après, plus rien : plus de vent en Guyane. Les périodes de vent sont cycliques. On s’est mis au VTT et on est rentré en Métropole, dans le Var.
Voilà mon passé de kitesurfeuse : 10 mois et 5 années d’interruption avant de m’y remettre en mai 2009, après avoir donné naissance à nos trois bangbinettes.

La reprise n’a pas été facile mais ça y est, j’envoie de nouveau des gros fronts de la mort et je commence à me déhooker. On vient de passer deux semaines au Portugal et on pense y retourner l’année prochaine. Luc veut acheter un camping car pour être plus libres avec les puces.

PP : Des projets ? Des objectifs, des nouveaux tricks ?
CD : Avant de me déplacer une côte il y a deux semaines, je voulais sauter correctement déhookée (travailler le pop) et tenter un railey to blind et un F16.

photo_2

Ride en Guadeloupe

PP : Décris une de tes journées type de kite.
CD : 12h30, Baston.com dit qu’il y a du vent. On appelle la nounou Soso en urgence. On couche dare dare tout le monde. Gros dodo les filles. Soso se pointe à 13h et on décolle. A Saint Aygulf, on se gare le mieux qu’on peut pour ne pas se prendre une prune, on embarque trois ailes et on se dépêche d’aller à la plage (il faut marcher), de gréer nos ailes et d’aller à l’eau. Une fois à l’eau, on souffle, on respire, on est heureux et on navigue autant qu’on peut rapport à la nounou (2h la plupart du temps). Quand on rentre, c’est loin d’être fini : les grandes nous font un peu la tête, il faut rincer le matos et s’occuper de tout le monde…

PP : Rapport notamment à tes récentes interventions sur flysurf, ce milieu est-il vraiment macho comme nous le laissent souvent croire les forums ? Ou tout simplement la plupart des riders sympas sont trop occupés à rider pour venir y défendre la cause féminine ? 🙂
CD : Luc passait un peu de temps sur le forum de flysurf.com du côté du matos. J’avais fait mon petit dessin pour raconter mes navigations avec les filles et je l’ai posté. Les dessins permettent d’en dire beaucoup sans longues phrases. J’ai répondu au post « Questions pour les filles » mais il n’y avait pas grand chose à dire ; je me suis permis une boutade qui n’a pas manqué de déchainer certains esprits.
Je découvre que pour certains mecs les femmes sont un peu des ovnis sur un spot. Je dois faire ce qu’il faut pour ne pas les croiser : quand j’arrive sur le spot, on m’aide à trouver quelqu’un pour garder les filles; tout le monde m’a soutenu lors de ma reprise. Il y a aussi beaucoup de filles à Saint-Aygulf, de 15 à 50 ans. J’ai même retrouvé Marion Dietrich qui avait remporté le championnat de France en 2003.

PP : Si on te donnait no-limit de moyens, tu ferais quoi pour développer le ride au féminin ?
CD : Je développerai les gardes d’enfants sur les spots de kite.

PP : Que représente pour toi le kite dans ta vie de tous les jours ?
Une deuxième vie et aussi un petit peu une obsession parce que je ne navigue pas souvent et que je rêve de faire des tricks que je ne passerai sans doute jamais. En attendant (de naviguer et le vent), je dessine… Je pense que mes dessins explique bien cela.

Merci CDILLE et à très vite pour de nouvelles illu !!

laulangraphiste.blogspot.com