IMG_3461

Il fait froid. Objectivement j’ai froid, vous avez froid. Bref, lisez ce papier vous gagnerez 20 degrés.

Darci Liu est ni Hawaïenne, ni Californienne, ni Australienne, ni Basque. Et pourtant elle a choisi de faire du surf sa passion et son boulot… En Chine. Si l’endroit est un spot peu connu du grand public et non réputé pour la qualité de ses vagues, c’est parce qu’il est encore un peu secret.

Afin de changer les mentalités, le Swatch Girls Pro Chine, championnat du monde de longboard féminin, a pris place depuis trois ans sur l’île de Hainan. Comment devenir pro surfeuse pour Swatch dans un pays qui s’ouvre timidement à cette culture ? Darci Liu, 27 ans a répondu aux questions du Pink Pack.

ImageCrédits photo : Swatch / Dom Daher

Comment as-tu commencé le surf ? A la base, je suis originaire de Hubei en Chine. Quand j’ai rencontré mon mari, il surfe très bien, nous avons décidé de nous rapprocher de la côte et de s’installer à Sanya. En 2007, j’ai appris à nager et à surfer en même temps ! Je travaille désormais dans mon propre surf shop à Sanya. Au départ j’ai fait un contest O’neill parce qu’il manquait une fille et depuis cette année je suis dans le Swatch Pro team. Je ne suis pas là pour gagner mais pour promouvoir le surf en Chine.

Est-ce que tu peux nous raconter ta plus grosse honte en surf ? Lors de mon premier ‘surf trip’ aux Philippines nous étions au milieu de l’océan et les vagues étaient énormes. Les pêcheurs étaient proches de nous et je waxais ma board. A ce moment là il fallait sauter du bateau pour aller surfer, les vagues étaient tout simplement énormes. C’était avant ma première participation au Swatch Girls Pro. Je me suis dit, c’est parti, je vais me dépasser. Les garçons étaient très excités, ils ne m’attendaient pas, je les suivais avec ma planche de location, bien plus petite que celle dont j’ai l’habitude.

J’essayais de prendre des vagues, il y avait des rochers partout. Je suis restée 20 minutes coincée sans réussir à revenir. Je me disais, si je prends une vague et que j’ai un problème, il n’y a personne autour pour me secourir. Je ne voulais pas demander de l’aide, je voulais simplement y arriver seule. A ce moment là, je me suis mise à pleurer. C’est pas vraiment une honte mais c’est l’un des moments les plus intense que j’ai vécu en surf.

ImageCrédits photo : Swatch / Damien Poullenot

Quelle est ta boisson préférée ? Ce que je préfère boire ? De l’eau ! Sinon, en soirée, j’ai l’habitude de me préparer un cocktail avec de la cachaça, du jus de citron et du sucre.

Quel est ton endroit préféré sur terre ? C’est le meilleur endroit pour faire du surf mais je le garde secret ! Il est pas loin d’Hainan sur la côte est. J’en dirais pas plus.

Est-ce que tu as une routine ? J’aime faire du yoga et danser. Mélanger les deux est quelque chose qui m’aide beaucoup dans le surf et que je conseille à tout le monde.

Si tu devais donner un conseil aux filles qui veulent faire du surf ? Tout le monde peut surfer. Tout dépend si tu veux t’amuser ou non. A part les filles qui ne veulent pas avoir du sable sur la peau, les cheveux mouillés et qui ont peur de se blesser ! En règle générale, il faut aimer être à l’extérieur. Au départ il faut toujours prendre des cours, pour savoir ramer et se lever. Ensuite il suffit d’aller souvent à l’eau et de se débrouiller !

Ta pose préférée en photo ? 

ImageCrédits photo : Ofc

> Retrouvez la vidéo des finales du Swatch Girls Pro Chine