Après le lancement de la chronique historique de Momo (la fille qui apprenait le kite sans savoir vraiment dans quoi elle s’embarquait), dont la suite arrive bientôt, nous allons vous faire découvrir une toute autre voie dans cette nouvelle chronique.
Celle de Laurie, qui a décidé de se donner les moyens de vivre une vie pleine d’aventures, de nouveaux chemin à explorer. Un peu d’inconnu aussi, juste de quoi rester motivée et curieuse d’apprendre. Elle prend un virage à 180° dans sa vie et elle va vous le raconter au travers de cette nouvelle chronique !

J’ai 24 ans, j’habite à Hyères dans le Var, et je suis une ancienne gymnaste. J’ai passé la moitié de mon enfance la tête en bas…

yoga 3Alors naturellement, quand j’ai arrêté la gym à mes 16 ans, il a fallu trouver autre chose.
C’est à ce moment là que je me suis remise à fond dans tous les sports de glisse d’abord le snow, le wake, et depuis 3 ans le kite.
Bref tout ce qui est fun me plait !!! Mais je suis un peu casse-cou et après 2 fractures des vertèbres, je me suis dit qu’il était grand temps d’arrêter de sauter de partout et n’importe comment.
Je n’avais plus ma musculature de gymnaste et c’était soit faire du sport plus tranquillement (chose que je ne sais absolument pas faire), soit prendre soin de mon corps …

yoga 6Je me suis donc disciplinée en allant voir une kiné qui, pour la première fois de ma vie (parce que j’en ai vu un paquet), ne m’a pas faite faire des exercices de musculation mais plutôt de profondes respirations …
Quoi ? Respirer et se muscler ? Moi qui était une adepte (ou plutôt qui m’infligeait) des séances de Burpees, crunches, squats etc… je me suis alors dit « why not ? » Ça ne me coûte rien d’essayer.
J’ai donc suivi à la lettre ces séances qui se finissaient par des étirements et respirations très similaires au Yoga. J’ai vu mon corps se muscler non à l’extérieur mais à l’intérieur ; on travaille vraiment différemment sur les muscles profonds, et non le « six pack » que tout le monde essaie d’avoir grâce au fitness et aux longues séances de torture.

photo 2J’ai donc commencé à me renseigner un peu plus sur le Yoga. Phénomène franchement très peu développé en France quand on voit l’ampleur qu’il a pris aux Etats-Unis et en Australie par exemple.
Seulement, moi Inspirer / Expirer c’est pas franchement l’idée du Yoga qui m’inspire. Après pas mal de recherches et des heures passées sur Instagram à envier toutes ces Yogis la tête en bas, j’ai découvert le Ashtanga et Vinyasa.
Deux types de Yoga moins basés sur la méditation mais plus dynamiques. Avec des enchaînements toniques et fluides de postures rythmées par la respiration.
L’attention est portée sur l’alignement postural et la conscience de soi. On bosse + la force et la souplesse comparé par exemple au Hatha Yoga (beaucoup plus doux). Tout en gardant les fondamentaux qui sont la concentration et la détente.

yoga12Ce style de Yoga bousculait les idées que j’avais sur cette discipline !
J’ai donc commencé à m’y mettre plus sérieusement après des séances de cardio, de musculation, de snow ou de kite et c’était vraiment le top ! Puis, je m’y suis mise le matin pour me réveiller ou le soir pour me détendre et m’aider à dormir…
C’est aussi un des aspects qui m’a beaucoup plu, les bienfaits sont nombreux : le sommeil, la digestion et la sensation de ne faire qu’un avec soi… Oui je sais ça fait un peu phrase toute faite mais je vous assure que quand vous vous pliez en deux, certes ça fait (un peu) mal au début, mais ensuite on se sent plus forte dans son corps et dans sa tête.

yoga13Voilà comment j’en suis venue à rechercher des formations pour pouvoir l’enseigner à mon tour et abandonner le confort de mon CDI pour une vie plus zen dans tous les sens du terme.

J’ai commencé à chercher des formations, sachant que je ne pouvais pas lâcher mon boulot du jour au lendemain. Il me fallait trouver une formule pas trop chère et assez courte pour avoir les bases afin d’enseigner correctement !
En France, il n’y a aucun diplôme d’état requis, tout le monde peut enseigner. On trouve donc une multitude d’associations ou d’écoles proposant des formations souvent très chères, sur plusieurs années, mais la qualité de la formation n’est pas forcément garantie. Bref, pas pour moi.

yoga 17Je commence à regarder à l’étranger. Ça tombe bien, je rêve de voyages. Alors allier les deux serait juste parfait.
Naturellement je me tourne sur les « retraites » en Inde. Forcément il y a beaucoup d’offres puisque le Yoga vient de là bas… Mais bon partir un mois toute seule après 3 ans de boulot de dingue, ça me branche moyen.
Sachant que ça fait plus d’un an que je tanne tout mon entourage avec Bali, le surf, les rizières, les treks et la nature, bref un petit coin de paradis, je commence à regarder ce qui s’y fait !
Je découvre avec surprise que si le yoga vient d’Inde, les Balinais sont énormément branchés sur cette pratique.
Je trouve une école de Yoga Américaine qui organise des retraites et formations à Bali régulièrement. Dont une au mois de Novembre, dans un budget certes plus élevé que l’Inde, mais qui reste quand même plus abordable que les Etats-Unis ou autres.
J’en parle à mes patrons et négocie la fin de mon contrat au 31 octobre. Je prend dans la foulée mon billet d’avion pour un départ le 29 octobre !!!

yoga 4Oui je suis super-ultra excitée et motivée par cette aventure, j’ai trouvé dans le Yoga un apaisement et un équilibre que je cherchais depuis plusieurs années alors je me lance à fond !! En attendant mon départ, je pratique mon Yoga tous les jours et commence même à avoir des cobayes qui me demandent des conseils.
J’essaye aussi de lire les bouquins qui font partis de la formation et que je dois connaitre avant mon arrivée à Bali. Ma formation se fera en Anglais et je serai avec 25 autres personnes, principalement des femmes, venant des 4 coins du monde…
C’est aussi ça qui me plaît ; on a toutes des cultures et langues différentes (même si pour la plupart l’Anglais est leur langue maternelle) mais on se retrouve et échange autour d’une même discipline.
Je serai la seule Frenchie alors je stresse un max car j’ai plusieurs handicaps : j’ai jamais pratiqué le Yoga en cours  (il n’y rien à Hyères), et mon Anglais est correct mais bon, l’anatomie et autre vocabulaire spécifique en anglais, c’est un autre niveau…

Mais j’aime les défis !!!

Laurie.