Notre planète nous fait vivre à tous des instants magiques ; une session d’anthologie dans la neige fraîche, une vague parfaite, un paysage à couper le souffle. Ce contact avec la nature est indispensable à notre bonheur !

Capture d’écran 2016-02-17 à 18.50.59
Et même avec la meilleure volonté du monde, on laisse trop souvent une empreinte pas très green : aller-retours en voiture, consommation importante de matériel, fabriqué à base de matériaux pas très eco-friendly etc… Sans parler de l’empreinte sur notre propre corps, ce qu’on y met dedans, ou dessus.
De nos jours, on se sent de plus en plus concerné par la sauvegarde de notre planète, notre santé, notre bien-être. Quand on veut améliorer cette partie de notre vie, on peut agir sur de simples détails, sans devoir tout de suite révolutionner son quotidien. En y allant petit à petit on gardera ces nouvelles bonnes habitudes plus facilement ; consommer moins, consommer mieux, réduire ses déchets, et se dire que dans notre petit coin, on agit dans le bon sens !

Nous avons rassemblé quelques solutions, des réflexes que nous pouvons adopter pour un comportement plus éco-responsable :

1/ Se rendre sur les spots en co-voiturant
– Ça fait 3 semaines que y a pétole, et y a 20 noeuds parfaits à 100km de chez vous demain aprem
– On est fin janvier et vous ne vous êtes toujours pas retrouvé la tête dans un mélèze
– Une session de folie s’annonce mais aucun pote n’est dispo pour partager la kiffaaance
– Votre mec a pris son aprem (et la voiture) pour faire la vidange (oui mais y a des vagues bordel)
– Vous faites 40 000 km/an juste pour rider, et vous êtes toujours toute seule en voiture (c’est chiant)
– Inscrite à la prochaine Winter Session du Pink Pack, votre mec (oui encore lui !) réquisitionne le véhicule conjugal pour aller voir le dernier Disney au ciné
Si vous êtes / avez été dans un de ces cas, ou tout simplement que vous n’avez pas de voiture (mais l’envie féroce de rider), BREF, que le must serait de partager la route et les frais avec d’autres passionné(e)s comme vous, alors rendez-vous sur le site de co-voiturage des sports de glisse CO-RIDER.FR et faites en même temps un beau geste pour la planète !

Capture d’écran 2016-02-17 à 14.10.40

 

2/ Prendre soin de sa combi Néoprène pour la faire durer des années, puis la recycler
Nos combi chéries sont faites à base de Néoprène. Dans le processus de fabrication du Néoprène, on utilise du pétrole = emprunte carbone démoniaque (pour entrer dans les détails, lisez cet article complet de Patagonia). Une 2ème méthode utilise du calcaire. Le résultat en qualité du produit est le même, le but est simplement de réduire la dépendance au pétrole en terme de fabrication.

WETSUIT
© Suga

Patagonia avait lancé la fabrication de combinaisons 40% Néoprène (seulement) et 60% Yulex (un caoutchouc fabriqué à partir de guayule, plante très peu gourmande en eau, qui ne requiert aucun pesticide et dont le latex renouvelable est sans substances allergènes).
Cette année (juillet 2016 pour l’Europe), Patagonia sortira une combinaison fabriquée à 85% avec un caoutchouc naturel + 15% caoutchouc synthétique, en réduisant son empreinte carbone de 80% par rapport à la production d’une combi classique (article complet).
En attendant que ces combi soient dispo et que les autres marques suivent l’exemple, nos combinaisons actuelles sont bien là, déjà assemblées.
– Première solution, la faire durer plus longtemps pour en consommer moins : la rincer après chaque session (pour garder son élasticité et diminuer le risque de déchirure), la réparer à temps (à l’aide de colle Néoprène), la stocker dans un endroit sec (le fond du coffre n’en est pas un 😉 ).
– 2ème solution si c’est vraiment la fin : Le recyclage ! On a vu passer cette info géniale : Suga Mats recycle le Néoprène pour en faire … des tapis de yoga ! Ils avaient lancé un crowdfunding qui a évidemment été un succès ! En cherchant un peu, d’autres alternatives comme celle-ci doivent exister.

Suga+header

3/ Avoir un yoga mat eco friendly
Transition toute trouvée vers les tapis de yoga ! Encore des flaques de pétrole ambulantes ! Toujours dans le but de réduire l’impact polluant en amont de la fabrication, dirigez votre choix vers des marques de tapis utilisant des matériaux eco friendly comme Eq et son tapis Chakra.
En gros, des tapis non eco friendly sont constitués à base de PVC (notamment pour ses vertus anti dérapantes) mais on trouve aujourd’hui des alternatives plus plus green, sans faire l’impasse sur l’adhérence : coton bio (moins d’amorti), gomme, caoutchouc naturel ou mousse TPE (Thermal Plastic Elastomer ; sans latex, PVC ou caoutchouc. Aucun matériau toxique n’est utilisé dans sa production et est entièrement recyclable, c’est le cas du tapis Eq.)

Capture d’écran 2016-02-17 à 17.29.32
© Eq Love

4/ Utiliser des crèmes solaires non-impactantes sur l’environnement et notre peau
Là encore, on va vous parler des produits solaires Eq, car c’est ceux qu’on utilise. Si vous êtes une lectrice fidèle 🙂 ce n’est pas la première fois que vous en entendez parler par ici !
On ne va pas faire la liste des ingrédients des crèmes solaires « classiques », mais primo, comme beaucoup trop de produits cosmétiques, c’est bourré de trucs qu’on a pas envie de faire rentrer dans notre corps (perturbateurs endocriniens et tous ses potes). Secondo, on n’a pas envie d’en faire cadeau à Mother Nature.
Ces crèmes ne sont pas complètement transparentes quand vous les appliquez (la transparence est due à des filtres chimiques), mais au moins, tout ce qui passe dans votre peau est naturel. Et quitte à jouer avec les couleurs, optez pour les sticks solaires bleus, verts ou violets !

pink-pack-montpellier-kitesurf-sup-yoga-vanessa-andrieux-437
© Vanessa Andrieux – Pink Pack Summer Session 2015

5/ Appliquer de la wax et/ou du fart biodégradables
La wax est pleine de produits issus de la pétrochimie (paraffine, …), également obtenus à partir de pétrole. Vous en mettez sur votre board, cette board va dans l’eau et quand les particules de wax se détachent, elles restent dans l’océan. Pensez aussi que la wax est en contact avec votre peau, souvent sujette aux irritations contre la wax.
Aujourd’hui des alternatives existent grâce à de la cire à base de soja, d’ingrédients 100% naturels et biodégradables (cires, huiles, colophane…) ou de cire d’abeilles et de résine de pin des Landes.
Des marques de cire eco-friendly : GreenfixBio-wax
De la même façon pour le fart à ski, c’est bien la semelle qui est en contact avec la neige toute la journée. Pour aller dans le bon sens là aussi, on peut choisir un fart sans paraffine ni fluor, par exemple chez Holmenkol.

64e50c21da06c47d447e198be4616e6e
© Pinterest

6/ Surfer des planches avec une empreinte carbone réduite
Certains fabricants, en kite comme en surf, se sont mis à remplacer la fibre de verre par la fibre de lin, nécessitant moins d’énergie et très peu d’engrais lors de sa production.

notox
© Notox

7/ Recycler son matos
Transformer un vieux snow en banc pour la terrasse, un skate en étagère, envoyer sa vieille aile de kite à Rubbish, faire un carillon avec des vieux batons de ski … c’est le moment de faire marcher votre imagination !

29e0c0291cc0c70a914ebe5a8ad804ee
© Pinterest

8/ Ramasser quelques déchets sur le spot en partant
MEME SI CE N’EST PAS LES NOTRES oui c’est dégueulasse de ramasser un mégo / une canette etc qui a trainé dans une bouche qu’on ne connait pas… mais c’est une bonne action ! Et ce sera toujours mieux dans la poubelle que rejeté dans la mer.

9/ Soyez gourdes
Le plastique c’est toxique … pour vous, pour la planète. Alors utilisez une gourde à la place d’une bouteille d’eau ! On vous en avez déjà parlé lors de nos essentiels du mois de décembre, mais c’est pas grave, on en remet une couche 😉 On utilise les gourdes Mizu, respectueuses de l’environnement : acier inox sans BPA (sans PVC, plastique ou substance toxique qui sont des perturbateurs endocriniens), conserve la température de la boisson et 100% recyclable.
Pour plus d’info sur les effets et les alternatives du plastique, suivez la Non Toxic Revolution

10885221_10152460021731792_7557122981619402931_n1
C’est pas moi, c’est ma soeur !

10/ Manger local, après la session et toute l’année !
On sort un peu du thème ‘ride’ avec ce dernier point, mais comment ne pas transposer tout ça à la vie quotidienne ! Réduisez les intermédiaires entre les produits naturels, et votre estomac ! Producteurs locaux, ruches, du bio le plus français possible, ou carrément votre propre potager si vous en avez l’espace et le temps. Offrez le meilleur carburant à votre corps !

Et un verre de vin rouge par jour aussi 😉

0e2dfa13c81c8f71ec173132222827c1

Avez-vous déjà modifié votre façon de pratiquer, dans un sens + éco responsable ?
Avez-vous d’autres idées à nous soumettre ? N’hésitez pas à en parler en commentaires, on les ajoutera pour compléter cette liste !

Sources ayant servies à la rédaction de cet article :
Patagonia
leparisien.fr