Je vous le racontais hier, toutes les ailes & boards de la gamme Airush 2016 étaient en test dans le sud ces derniers jours, dont la gamme Diamond, spécialement développée pour les femmes.
Aujourd’hui nous allons faire un point sur l’importance (ou non) d’un matos adapté pour les femmes et vous rapporter les retours de test de cette gamme.

13173142_10155206280113532_309382606899567107_o
Toutes les marques de kite n’ont pas forcément de gamme féminine spécifique, pour autant ça n’a jamais été une limite dans mon apprentissage et j’imagine que c’est pareil de votre côté !

MAIS on a toutes connues les situations suivantes, à un degré plus ou moins important en fonction de notre gabarit :
– Un bordé/choqué trop grand nous empêchant de pousser la barre à 100% de depower sans devoir tout lâcher
– Les bras trop courts pour aller chercher ladite barre
– Tirer d’une main sur le bordé/choqué pour récupérer cette fichue barre trop loin de l’autre main. Puis crasher l’aile sur la tête de Marcel le pêcheur du coin (la fermeture de Beauduc c’est NOTRE faute, pêcheurs pas contents !!!)
– Des straps réglables pour les petits pieds (pointure 42)
– Cause à effet : le bord d’après vous avez fait un railey board off … ce qui n’était pas l’objectif initial (Ceci dit, vous maitriser la nage tractée mieux que Youri Zoon)
– Avoir un stance de snowboarder des années 2005 (c’est-à-dire supérieur à 1m) sur votre planche (de mec).
– Enfin, certainement pas la chose qui nous a le plus gênées, mais le design tête de mort noir / bleu / rouge, ça me gratte la rétine sévère (et c’est pas assorti à mes combi)

Processed with VSCO with f2 preset
Ma rétine adore 🙂

Petit état du marché actuel sur le matos féminin
Les Kites : De façon générale on retrouve des couleurs girly chez beaucoup de marques, sans forcément avoir un kite spécifique aux femmes. Tout comme les hommes, on a chacune nos préférences en terme de programme : freeride, freestyle, vague etc, donc on peut se faire à tous les kites.
Là où la différence peut se jouer, c’est sur le bridage, on verra pourquoi un peu plus loin.

Les barres : A ce niveau par contre, il y a largement de quoi améliorer l’offre du marché actuel. Conséquence de nos gabarits plus petits, on a rarement chez une femme d’1m60 une paluche de bucheron ; le diamètre des barres est généralement adapté aux mains de mecs, qui reste quand même les clients majeurs de ce sport. J’avais jamais senti de gêne jusqu’à tester une barre avec un diamètre plus petit. Réaction : ampoule qui clignote dans le cerveau « Ah oui c’est mieux ! »
Cette histoire de gabarit s’applique logiquement aux bras. Les Bordé/Choqué de 80cm ou plus, c’est l’histoire de ma vie, et les stopper-balls qui empêchent le total depower aussi. Bon, je suis toujours vivante pour en parler, donc l’importance de la longueur du B/C n’est pas vitale, rassurons-nous. Ceci dit, toujours la même histoire : un B/C plus petit c’est agréable, et on a de suite l’air moins crispé sur les photos !

Les boards : 4 caractéristiques me paraissent faire la différence homme / femme au niveau des planches.
– Dimensions
– Réglages des straps
– Stance (écartement entre les pads)
– Construction / souplesse ; bien que je sois à moitié d’accord avec moi-même sur ce plan. On envoie certes un peu moins de puissance sur la board, mais c’est pas pour ça qu’on aime rider des chewing gums.
Actuellement, c’est là où le marché du kite semble le plus intéressant pour les femmes, à première vue.
Des marques comme Cabrinha, North, Airush, F-One (et j’en oublie) proposent un modèle féminin. Je ne les ai pas toutes testées mais ça pourrait être sympa d’avoir toutes les planches pendant une session pour faire un comparatif.

En conclusion, je dirais que le matos féminin n’est pas indispensable au point de nous empêcher de pratiquer, nous les SuperWomen ! Par contre, on remarquera que dans les sports de glisse plus anciens que le kite, les offres féminines en matos sont bien plus développées ; nous avons des besoins spécifiques de par notre gabarit et notre puissance, sans compter qu’on attache en général une importance notoire à l’esthétique et aux couleurs 😉


Passons maintenant au test de la gamme Diamond d’Airush en 2016 : un kite, une barre et une board développés pour les femmes, à l’aide de leur pro rider Bruna Kajiya.

Processed with VSCO with f2 preset

Pour les 3 produits, je donnerai 2 avis :
– Un résumé des retours récoltés pendant ces 3 journées test auprès des SuperWomen présentes. Les profils étaient hyper hétérogènes : celle qui commence à remonter au vent mais qui n’est pas encore sereine dans toutes les conditions, celle qui navigue quand elle peut et qui tire ses bords sans trop réfléchir, la morte de faim qui est sur tous les spots à chaque coup de vent, l’expérimentée, etc.
– Le mien, Mel : 11 ans de kite. Je saute un peu dans tous les sens, je dehooke pour les tricks basiques, et je fais de plus en plus de strapless. J’attache une grande importance aux réglages des mes kites et je pense avoir un pilotage assez fin après toutes ces années de touriste passées sur l’eau ; notamment grâce au fait d’avoir bossé pour différentes marques de kite. Je suis ambassadrice Airush depuis quelques semaines, notamment grâce à la qualité de cette gamme !

LE KITE DIAMOND (testé en 9m et 7m)
L’avis des SuperWomen : un kite qui met en confiance dès le premier bord, réactif, stable, doux en barre et puis trop joli !
Mon avis : assez différent des kites que je ridais l’année dernière, j’ai pris en main la Diamond super rapidement, avec une très bonne sensation en barre, plutôt douce mais qui n’empêche pas de savoir où le kite se trouve sans le regarder. L’aile est hyper saine. Le timing pour les sauts aile haute est intuitif, pas encore testé le dehooké. J’ai pour l’instant ridé en 9 et 7. Reste à tester la 5,5 qui, parait-il serait un petit bijoux, ainsi que la 12 ! La Diamond est une évolution de la Varial X (ancienne gamme mixte d’Airush) dont je n’avais entendu que du bien !

13237751_10155206545343532_1044633031393839576_n

LA BARRE DIAMOND (41>48 cm)
L’avis des SuperWomen : plutôt surprises par le petit diamètre à la première prise en main (et comme elles souriaient, j’en déduis que c’était une agréable surprise !). Le design noir et violet était plutôt apprécié. Etonné de ne pas voir un clam cleat pour le réglage de la puissance. Celui-ci est en option à l’achat, sinon, le réglage du trim se fait par sangle rouge / bleu.
« Et le petit bordé/choqué, mais quel bonheur ! »
Mon avis : j’avais hâte de la tester !!! J’adore le relief du grip et of course le petit diamètre. Je trouve que ça me donne plus de précision dans le pilotage. Le petit bordé/choqué également, dans le sens où je peux vraiment jouer sur 100% de sa longueur (en cas de vent faible, ça aide à maintenir la vitesse du kite). Je n’ai pas encore testé ces kites en plage haute, mais le depower semble ok même sur une plus courte distance. En fait, c’est cette partie que je voulais comprendre ; car il ne suffit pas de couper un bordé choqué plus court pour l’adapter à nos petits bras. Il faut aussi que le depower atteigne le même rendement, sur une distance plus courte (sinon, ça reviendrait à utiliser un stopper ball sur un B/C normal, avec un depower de 80% par exemple ; pas très safe dans la plage haute). En me renseignant sur le développement du kite, le bridage a en fait été pensé spécifiquement pour permettre 100% de depower sur un débattement plus court que d’habitude. CQFD !

airushdiamondbarmedium

LA BOARD DIAMOND (testée en 131×38 et 134×40)
– L’avis des SuperWomen : coup de coeur pour la plupart (hein Claire !). Top confort dans les pads, un pop facile (même dans le clapot), super déco sans tomber dans le girly facile, pas trop souple, avec du répondant !
Mon avis : love at first sight ! J’en suis tombée amoureuse au premier bord ah ah ! Ce genre de sensation dépend vraiment de ce que vous avez l’habitude de rider avant. En tout cas pour moi, c’est LA révélation de cette gamme. Une board douce mais incisive, le genre à passer le clapot sans sourciller. Le genre qui ne t’asperge pas d’eau, et ça c’est agréable ! Pas du tout chewing gum ; j’aime les boards assez tendues en général, ce qui n’est pas souvent le cas des boards féminines. Pour celle là, c’est un bon compromis.
Niveau stance (je ride avec un stance large, c’est mon esprit snowboardeuse) il y a 3 écarts possibles. Je me mets sur le plus large pour avoir ce que j’aime, c’est nikel.
Enfin, on va parler du pop car j’ai l’impression que je vais retrouver des sensations que j’aime : c’est-à-dire un pop qui envoie naturellement, sans devoir forcer comme une bourrine sur mes mollets ! Du coup, j’ai même réussi à poper en plein clapot, chose qui ne m’arrive pas souvent car je suis une vraie nulle sur ce point là. Bref, IN LOVE ❤

DSC01216_editUn grand merci à Melo, Anne So, Liora, Sophie, Véro, Val, Pom (!), Julie, Elo, Thaïs, Clémence, Claire, Pauline pour vos tests, retours et sourires !

N’hésitez pas à partager vos retours en commentaires si vous avez eu l’occasion de tester cette gamme ou d’autres gammes féminines !