2 blondes en rando = Leçon d’humilité en pleine nature …


On parle assez peu de rando par ici, et pourtant on en est quand même de régulières adeptes. C’est l’activité parfaite pour : une immersion en pleine nature / se défouler / en prendre plein la vue / découvrir une région / combler un manque de vent, de vagues, etc. Dans notre cas, et cette fois-ci, se fut l’occasion de 1/ se perdre, 2/ apprendre l’humilité.

pink-pack-randonnee-pic-saint-loup-montpellier-hiking-7

On prend la DeLorean et on remonte au mois où on était encore bronzée comme pas permis. On est à Montpellier en fin d’été, et la seule façon de fuir les touristes c’est d’aller voir dans la pampa si on y est.

Profitant d’un jour de congés en pleine semaine et d’une Marlène aussi motivée que moi pour aller marcher en pleine cagne l’après-midi, on file tout droit vers le Pic Saint Loup, sommet mythique montpelliérain. En 12 ans dans la région, je n’y suis pas allée une seule fois, ça m’apprendra.

pink-pack-randonnee-pic-saint-loup-montpellier-hiking-3

Etant donné qu’on est des filles, que dis-je, des superwomen aguerries, il est hors de question de choisir la voie la plus simple pour la conquête de ce sommet culminant à 658m.
Au choix :
– Par le Sud : la voie « touristique », aussi la plus simple et ensoleillée.
– Par l’Est : plutôt rapide avec une longue marche en crête.
– Par le Nord Ouest : 5km, de la forêt, du crapahutage, difficulté augmentée, pas hyper balisée.
– Par le Nord : appelée « La Diagonale ». C’est tout droit mais il faut des cordes.

Vous l’aurez deviné, on a choisi la Nord Ouest (je remercie TRES FORT l’univers de ne pas avoir eu de cordes sous la main ce jour là). On trouve un itinéraire (qu’on a cru) détaillé sur le web, et nous voilà en route, cherchant le point de départ de la rando. Première embuche, qu’on aurait dû traduire comme un signe. On finit par trouver un Office de Tourisme alentour pour avoir un peu d’info. 2ème signe que la vie nous envoie : la très perspicace dame de l’accueil nous ouvre les yeux sur le fait que si on n’a pas trouvé le départ, c’est qu’on est vraiment blonde. Nous on la trouve sympa, et malgré sa rétention d’informations, on applique de vieilles techniques du KGB pour qu’elle nous renseigne sans le savoir (« Comprenez que je n’ai pas le droit de vous indiquer un sentier qui n’est pas reconnu par la fédération de randonnée, si vous vous perdez, vous pouvez vous retourner contre moi » – 3ème signe que la vie nous envoie).

pink-pack-randonnee-pic-saint-loup-montpellier-hiking-6

On repart en riant et on finit par garer la voiture au bon endroit. On se rend au pied du repère de départ (à ce moment, on ne se doute pas qu’il nous sauvera plus tard !). Pensant qu’on est LAAAARGE niveau timing, on prend la pause, on papote avec des marcheurs…

pink-pack-randonnee-pic-saint-loup-montpellier-hiking-2Il est 16h, le soleil brille et on entame le sentier, ravies à l’idée d’être au sommet dans 1h30 et 5km. Blondes mais prévoyantes, on s’était chargée en eau et en biscuits-Bjorg-nos-préférés.

On marche, on marche, on papote, on relit l’itinéraire du web, qui dit, on vous la fait courte : clairière – ornières – cairn – à gauche – forêt – ça grimpe – crête – sommet – ENJOY !

Bon.
On a trouvé une clairière (mais a posteriori, pas LA clairière).
On n’était pas d’accord sur la définition d’ornières. Marlène disait que c’était comme des barrières, moi j’avais un doute.
On a trouvé un cairn (mais a posteriori, pas LE cairn).

pink-pack-randonnee-pic-saint-loup-montpellier-hiking-8
Forcément, on a bien fini par tourner à gauche un jour (à force de tourner en rond) (mais pas la bonne gauche, dirons-nous).
De la forêt on en a vu, on a même failli y camper. Finalement, on n’y aura seulement pris le goûter. Les Bjorg, si vous suivez !
On a bien tenter de grimper dré dans l’pierrier (mais a posteriori, pas le bon).
On a trouvé la crête. Celle opposée au sommet. Il était 19h30.
Le sommet, on l’a vu. De loin.
Aaaah par contre, on a profité hein 😉 De la vue, de nos blonderies, de l’histoire des pierres, de l’eau qui commençait à manquer, des kilomètres qui s’enchainaient et du soleil, qui tombait !

randonnee-blondes-pink-pack

 

Ça, c’est pour vous donner une idée CONCRETE, de notre rando de blondes.

En BLANC, ce qu’on aurait dû faire. Ce que l’itinéraire du web devait nous permettre de faire, bien que non (ou très peu) balisé. 5km / 1h30.
En ROSE, le trek de blonde ! Si vous étudiez bien la carte (et on ne doute pas que notre aventure vous passionne déjà), vous comprendrez que DÈS LE DÉBUT, on a pris le mauvais sentier, sans s’en rendre compte. La suite n’a été qu’illusion (persuadées jusqu’au bout qu’on était sur le bon chemin) et remise en question (de tout sauf de nous !). 16km / 5h de marche.

Après bien des détours et forcées de constater qu’on atteindrait le sommet bien plus tard dans la nuit, nous avons pris une décision (la meilleure de la journée) : celle de faire demi tour et de rentrer !
SAUF QUE, on s’est encore perdues sur le retour, en empruntant un énième chemin, sorti de nulle part. On a fini par arriver hein, blondes mais tenaces. Ereintées, assoiffées, les pieds bousillés !

pink-pack-randonnee-pic-saint-loup-montpellier-hiking-14Mais gratifiées d’un beau sunset 🙂

pink-pack-randonnee-pic-saint-loup-montpellier-hiking-16

Il ne restait plus qu’à trouver une station essence ouverte à 21h30 dans ce coin paumé. Mais ça, c’est une autre histoire 🙂


Et maintenant, si vous avez 13 minutes de votre vie à perdre et surtout si vous voulez vous foutre de nos gueules de blondes, vous pouvez regarder cette vidéo. Vu la tendance dès le premier kilomètre, on a jugé bon d’immortaliser quelques moments de cette randonnée, tous plus croustillants les uns que les autres. On s’est dit qu’on la montrerait un jour à nos petits enfants pour qu’ils ne suivent surtout pas nos traces !

On tient à remercier le Pic Saint Loup pour cette leçon d’humilité. Promis, la prochaine fois qu’on part en rando dans un lieu inconnu, on commence par les sentiers balisés 🙂

On remercie aussi l’application mobile View Ranger sans qui on aurait fait demi tour bien plus tôt, ou alors on ne serait jamais rentrée 😀